Souvent idolâtrée ou alors malmenée, la bienveillance est une qualité dont on entend beaucoup parler, notamment dans le contexte professionnel. Derrière ce mot beaucoup de significations différentes peuvent se cacher. Décryptons ensemble la bienveillance, qu’est-ce que c’est ? Comment la cultiver au quotidien ? Et quels en sont les bienfaits ?


Qu’est-ce que la bienveillance ?

D’après Christophe André, écrivain, psychiatre et psychothérapeute : “La bienveillance c’est essayer à chaque fois que c’est possible d’adopter un regard, un discours, une manière d’être qui fasse du bien aux autres : se montrer gentil et compréhensif, faire preuve d’écoute et de douceur, s’attacher à voir les bons côtés plutôt que les mauvais.”  d’après son article : Notre inépuisable besoin de bienveillance. La bienveillance correspond à cette capacité d’être bon avec soi-même et avec les autres, sans jugement et sans attendre quelque chose en retour.

On peut parfois penser que dans un contexte professionnel il est préférable d’être dur, froid… Pourquoi ? Est-ce que ces attitudes ne seraient pas en fait comme une carapace, une armure pour se protéger de soi, de ses émotions, de ses ressentis et de ce que les autres peuvent avoir comme impact sur nous ? Est-on intrinsèquement différent au travail qu’en dehors ? Est-ce qu’accepter ses émotions et ressentis au travail ne nous rendrait pas finalement plus bienveillant envers nous-même donc envers les autres ?


Alors par où commencer ?

Derrière la bienveillance et selon la définition de Christophe André, on retrouve : “être compréhensif”, “faire preuve d’écoute”, “de douceur”. Comment cultiver ces qualités et inviter la bienveillance dans notre quotidien à tous les niveaux ?

La bienveillance commence avec soi-même :

1. Tout d’abord : se connaître.
Connaître ses qualités, ses défauts, ses forces et ses faiblesses.
2. Ensuite : être à l’écoute de soi au quotidien, différentes techniques peuvent permettre de revenir à soi dans la journée, nous en verrons une notamment, rendez-vous un peu plus bas.
3. Et enfin : ne pas se juger. Douceur, douceur, douceur… Attention à ne pas se méprendre, douceur ne signifie pas feignantise, la douceur c’est (ré)agir avec vous-même comme vous l’auriez fait avec un de vos amis, ne pas vous accabler, simplement reconnaître ce qu’il s’est passé, et agir ensuite avec intelligence si besoin de changer les choses.

Cultiver la bienveillance envers soi-même nous permet ensuite d’être plus facilement bienveillant avec les autres. La bienveillance avec les autres peut commencer avec de petites actions au quotidien : tenir une porte dans les transports en commun, un bonjour, un merci, un sourire. Tous ces gestes anodins qu’on a tendance à mettre de côté dans nos journées auront un effet positif sur les autres et également sur vous. Vous pouvez créer ce cercle vertueux. Puis, de la même manière que vous prenez le temps de vous connaître, de vous écouter et de ne pas vous juger, déployer ces qualités autour de vous, avec vos collègues et voyez comment cultiver la bienveillance au travail peut vous aider à co-créer un environnement plus harmonieux.

On constate qu’il est bien plus difficile d’être gentil et bienveillant au quotidien, et au travail, que l’inverse. Réussir quand un événement difficile, ou une émotion forte, survient à prendre du recul, à observer ce que cela crée comme sensations et à ne pas céder à ses réflexes et automatismes demande de l’entraînement, de la patience, et du travail sur soi afin de pouvoir ensuite agir dans le respect de chacun.


Quelle technique pour développer la bienveillance ?

La méditation de pleine conscience
fait partie des pratiques qui nous aident à cultiver la bienveillance. Elle permet d’observer, sans jugement, ce qu’il se passe en nous, dans notre corps, notre tête et autour de nous.

Prenez simplement quelques minutes chaque jour pour respirer, vous écouter, observer comment vous vous sentez physiquement, mentalement, et observer quelles sont les émotions présentes en vous aujourd’hui. Cela vous permettra de mieux identifier vos besoins et vos limites, puis de les respecter afin de faire de même avec les autres, sans jugement ni comparaison.Vous développerez une attitude compréhensive, d’ouverture, qui participera à créer un environnement de travail plus harmonieux et améliorera votre qualité de vie au travail (QVT).

Enfin, cultiver un comportement bienveillant crée des émotions positives et engendre la sécrétion d’hormones telles que l’endorphine (hormone anti-douleur), la dopamine (hormone du plaisir) et fait chuter le cortisol (hormone du stress), voilà de quoi booster physiologiquement, physiquement et mentalement son bien-être !


Pour aller plus loin, découvrez  :
7 conseils pour mettre en place l'écoute active via la méditation
Pourquoi méditer au travail ? 5 bienfaits de la méditation au travail
Émotions : les reconnaître et les écouter pour mieux agir

Photo prise par Welcome To The Jungle avec nos professeures : Sita, Marion, Daphné et Sarah.
Ecrit par Daphné Vanderschelden et Inès Vanderschelden